Sid Lee Biosquare

Le nouveau quartier général international de Sid Lee se situe dans trois des quadrants qui forment le basilaire de l’emblématique tour cruciforme de Place Ville Marie. Abritant autrefois les halls de la Banque Royale du Canada, le lieu se dresse dorénavant comme un espace d’inventivité flottant au cœur du centre-ville, une zone intermédiaire qui permet de faire le pont entre la rue et l’intérieur à travers la circulation des idées.

CLIENT : Sid Lee

CATEGORY : Bureaux

LOCATION : 1 Place Ville Marie, Montréal

DATE : 2020

SPAN : 78, 400 pi2

STATUS : Complété

COLLABORATEURS :   - Ingénieurs électromécaniques :   
     Planifitech inc.  
   - Ingénieurs en structure : Stantec  

C’est d’abord la notion d’urbanisme sur dalle qui a dicté le design afin de traduire cette ininterruption. Ce principe de continuité se retrouve par ailleurs dans la trame universelle sous-tendant l’ensemble de l’organisation des espaces. Parcourant la totalité des bureaux, cette trame a permis de conceptualiser une zone ouverte où les fonctions coexistent facilement et librement. Située au rez-de-chaussée, l’entrée se fait à travers une vue constante sur la place publique. La matérialité de cet étage est caractérisée par son aspect minéral ; des monolithes de pierre bouchardée s’élèvent pour former l’espace café, la cuisine et les salles de bains.

Lorsque l’on monte pour rejoindre les deux grands quadrants de pierre qui accueillent l’essentiel des aires de création et de travail, la nature qui commençait déjà à jaillir depuis le sol prend la place centrale. Une troisième passerelle s’ajoute aux deux existantes pour relier ces deux cubes de manière aisée et agile. Le centre de chaque quadrant prend la posture de l’agora alors qu’un effet de balcon se crée naturellement lorsque notre regard migre vers le haut et vers l’extérieur. La structure des puits de lumière originaux a été découverte pour accentuer leur effet et certains d’entre eux ont aussi été agrandit de façon stratégique pour permettre un apport en lumière zénithale plus important.

En périphérie de la trame principale et des agoras, on retrouve quelques zones de relâchements qui prennent la forme d’une série de pièces aux identités esthétiques et conceptuelles fortes et autonomes. Inspirées de références naturelles et de textures communes, elles incarnent en quelque sorte la multiplicité des imaginaires qui se rencontrent chez Sid Lee. Le Biosquare propose ainsi un microcosme partagé aux possibilités plurielles; un univers collectif où les métiers se mélangent et les frontières entre les fonctions se brouillent.